La transformation du Grand Blockhaus en Musée de la Poche de Saint-Nazaire

Après guerre, le Grand Blockhaus à l'abandon, est mis en vente. L'ancien Poste de Direction du Tir de Batz-sur-Mer, vidé de tout son contenu, est abandonné à la fin de la guerre. De 1951 à 1953 il est habité par une famille de réfugiés de Saint-Nazaire, puis il se retrouve de nouveau vide. Visible à des kilomètres, le blockhaus devient un lieu de visite pour les touristes qui viennent sur la côte. A la fin des années cinquante, le PDT est mis en vente par le propriétaire du terrain. Un panneau "A vendre" y est apposé.

La Marine achète le Grand Blockhaus

La Marine Nationale s'y intéresse et utilise son droit de préemption pour l'acheter en 1958. Elle pourrait éventuellement l'utiliser comme sémaphore ou pour installer un radar. En fait il ne sera jamais occupé par la marine française ni restauré. Une porte vite installée sera vite détruite et le bâtiment est de nouveau ouvert à tout vent. 

Ferrailleurs, menace d'effondrement, gravats, rouille et graffitis

Des ferrailleurs démontent plusieurs portes blindées pour les vendre au poids du métal puis le télémètre disparaît à son tour. La mairie de Batz-sur-Mer finit par murer le bâtiment dans les années 70 pour éviter des accidents. Des villas sont construites tout autour et leurs propriétaires arrivent à faire pousser des arbres sur cette côte sauvage balayée par le vent et les tempêtes. Au début des années 90 le PDT qui disparaît sous le lierre n'est presque plus visible de la route. Sa dalle supérieure de 40 tonnes menace de s'effondrer sur ses quatre piliers métalliques diminués de moitié par la rouille… les pompiers du Pouliguen viennent encore l'été, quand le sous-sol n'est pas trop inondé, pour y faire des exercices incendie… les graffitis ont recouverts les murs blancs et les plafonds. Les quelques portes qui subsistent sont bloquées par les gravats et la rouille…

entrée S414 1945

PDT SHM

 

 

 

 

 

2e de couv Insigne FFI local

La transformation en Musée et son ouverture : 1994-1997

A la fin de l'été 1994, les deux frères Luc et Marc Braeuer décident de restaurer le blockhaus et de le transformer en musée. Ces collectionneurs passionnés d’histoire avaient suivi un parcours classique jusqu’alors, une assez école d'ingénieur à Paris pour Luc et une école de commerce à Bordeaux pour Marc. Le projet ayant été agréé par le Ministère des Anciens Combattants en 1995, après plus de deux ans et demi de négociations administratives et six mois de travaux réalisés avec des amis, le musée ouvre enfin ses portes le 1er juillet 1997. Il est inauguré par le sous-préfet de Saint-Nazaire M. de Grandlaunay, le député-maire de La Turballe M. Leroux, le conseiller général M. Priou, M. Le Berche Maire de Batz-sur-Mer ainsi que par les représentants des amicales d’anciens combattants dont le Président Départemental des Anciens FFI M. Rolland et le Président Départemental des Combattants Volontaires de la Résistance M. Viel. 

Pour remettre le bâtiment à neuf, il aura fallu évacuer près de 10 tonnes de gravats, utiliser plus de 8 tonnes de sable pour nettoyer les murs intérieurs, les portes et les plafonds ainsi que 650 kilos de peinture pour lui redonner une nouvelle jeunesse. Le bâtiment est sauvé, et de ruine devient lieu de mémoire et site touristique. Aujourd’hui sixième site de visite du département avec près de 40 000 visiteurs annuels, c’est le seul lieu de mémoire qui permet au public de découvrir les événements marquants qui se sont déroulés dans la région de Saint-Nazaire de 1939 à 1945. Situé dans un site d’époque, ce musée s’appuie sur des scènes reconstituées grandeur nature, notamment le raid des Anglais sur Saint-Nazaire, les reconstitutions de la signature de la reddition de la Poche de Saint-Nazaire et de la cérémonie de reddition de Bouvron et celles de la vie des marins allemands dans le blockhaus. Il montre des milliers d’objets originaux et personnels, la plupart offerts par des vétérans ou leurs familles, notamment la plus riche collection jamais présentée de souvenirs relatifs à la résistance locale. La visite est agrémentée par de nombreuses photos et par des témoignages filmés de plus de 20 acteurs de cette époque. 

Le musée sert aussi de support pédagogique aux écoles, collèges et lycées désireux de faire connaître l'histoire locale, des livrets pédagogiques sont d’ailleurs téléchargeables sur le site. Il a été l’objet de plus de 120 articles tant dans la presse locale que nationale et dans le monde Anciens Combattants. Plusieurs reportages de France 3 et une dizaine d’émissions de radio lui ont été consacrés. La reconnaissance des professionnels du tourisme a rejoint celle du grand public avec l'attribution par la Secrétaire d'Etat au tourisme du diplôme « Les Bravos de l'accueil » en 1999 pour récompenser les créateurs du musée pour leur dynamisme et la qualité de leurs prestations. Le musée a reçu en 2003 un trophée du Président américain du Sénat de Caroline du Sud et en 2008 une plaque honorifique du Maire britannique de la ville de Falmouth d’où sont partis les commandos anglais pour leur raid vers Saint-Nazaire. Le musée a reçu le Label national "Qualité Tourisme" pour l'année 2014.

Les différentes missions du Grand Blockhaus depuis 1997 

En plus du musée qui joue tous les jours un rôle éducatif auprès de ses visiteurs, Luc et Marc Braeuer ont animé plusieurs dizaines de conférences sur l’histoire de la région auprès d’amicales, d’associations et d’écoles. Un fond d’archives a été constitué avec plus de 15 000 photos locales sauvegardées sur cette période ; un certain nombre a d’ailleurs été prêté à une douzaine d’historiens locaux et nationaux pour leur permettent d’écrire sur la région. Grâce à ce fond photographique unique et à une collection d’objets en réserve, ils ont aidé une douzaine de mairies et d’associations du secteur pour présenter des expositions relatives à la guerre 39/45.  Le musée a aussi sauvé des centaines de témoignages d’acteurs de cette époque, de journaux personnels, de documents écrits et enregistré de nombreux témoins. Il a permis à des dizaines d’anciens combattants isolés de reprendre contact avec leurs amicales. Luc et Marc ont répondu à des dizaines de lettres personnelles pour permettre à des petits-enfants d’en savoir plus sur le destin de leur grand-père. Ils ont été les premiers français à se rendre aux Etats-Unis en 2003 pour rencontrer les anciens combattants américains de la Poche de Saint-Nazaire qui se réunissaient une fois tous les deux ans seulement afin de leur rendre hommage. 

L’équipe du musée a été sollicitée pour des reportages historiques pour la télévision allemande, américaine, française et espagnole. Avec trois associations locales, depuis 4 ans elle a participé à la mise en place d’un convoi américain qui sillonne la région pour des commémorations. 

Au niveau des publications, avec l’aide de Sébastien Hervouet les éditions du Grand Blockhaus font paraître tous les ans un Guide franco-anglais recensant les 500 musées 14/18 et les 1200 musées 39/45 en Europe. En 10 ans, Luc Braeuer a publié 10 livres d’histoire locale représentant environ 1000 pages, travail de mémoire mené en partenariat avec des centaines d’anciens combattants. Ses livres ont été préfacés par 7 anciens héros de la Résistance locale dont deux ont fini Généraux ainsi que par 3 officiers britanniques. Pour ses travaux en faveur de la préservation de la mémoire, le lieutenant de réserve de la Gendarmerie Luc Braeuer a reçu en janvier 2008 une lettre de félicitations de la part du Général Barbaud coordinateur réserve à l’état-major de la région terre Nord-Ouest.

 

Remise diplome William Maynard

Avec William Maynard, petit-fils de vétéran américain.

 

 

 

 

8-mai-2011-cérémonie-Port-Louis-Luc-B---Colonel-de-Rochecouste---Marc-B---Jean-Viart-8e-Cuir

Cérémonie de mai 2011, Luc et Marc  avec le commandant de Rochecouste ancien chef de Bataillon FFI sur la Poche et Jean Viart du 8e Cuir.